gratuité

Accueil > Mots-clés > Socio-économie non-marchande > gratuité

Penser et envisager la société en dehors du marché est-il encore possible à l’heure où la pensée économique et la pensée politique réfutent la puissance ou même l’existence des échanges non-marchands.

Objectif : interroger les dynamiques sociales qui se construisent dans la sphère non-marchande, penser et élaborer des outils d’analyse et de transformation sociale permettant de comprendre les interactions profondes et complexes qui se nouent entre l’économie non-marchande et l’économie marchande, construire une anthropologie économique et une socio-économie des échanges non-marchands.

Articles

  • Compte-rendu de la réunion Lignes de crête du mardi 10 novembre 2020
    23 novembre 2020, par Benjamin Grassineau

    Réunion APSAJ / CEDREA / IRTS / LDC
    *Le contexte
    Cette réunion de lancement du projet d’espace de gratuité mobile circulant dans les XVIIIe et XIXe arrondissements de Paris, a eu lieu le mardi 10 novembre durant la matinée. Elle a pris place dans le contexte particulier de l’épidémie de COVID-19 qui, en raison des mesures gouvernementales, a impacté sur son déroulement (environ la moitié des participants étaient présents en visio-conférence) et devrait impacter sur les actions réalisables durant la (...)

  • Commentaires de Charles Péchon sur les remarques de Françoise Crézé
    12 octobre, par Charles Pechon, Françoise Crézé

    « Alors quid, au milieu de tout ça, de la gratuité ? Pourquoi envisager la gratuité, l’échange, le partage ? Quels ressorts au cœur de la gratuité nous permettent de dépasser la superficialité de notre bonheur, de notre sensation de bien être, de rencontrer plus avant la profondeur de notre humanité ? »
    La gratuité seule ne remet pas vraiment en cause « la société de consommation » il me semble. En effet il s’agit, si l’on considère uniquement la gratuité, de tenter un autre type d’échange. Cela en raison (...)

  • Prochaine réunion Lignes de crête
    9 décembre 2020, par Benjamin Grassineau, Sébastien Doussaud, Tahar Bouhouia

    la prochaine réunion Lignes de crête aura lieu le mercredi 9 décembre à 16 h au 156 rue d’Aubervilliers, 75019 Paris. Pour y participer à distance, vous pouvez rejoindre le groupe sur https://meet.jit.si/LignesDeCrete (pour les smartphones, il faut généralement télécharger l’application JitsiMeet).
    Différents thèmes, relatifs au projet de développement endogène par l’implantation et la circulation d’un espace de gratuité mobile, devraient y être abordés : problématisation et orientation de la (...)

  • Réflexions après la réunion à distance de « Lignes de crête » du 29 octobre 2020
    23 novembre 2020, par Françoise Crézé

    Lors de la réunion du 29 Octobre 2020, nous avons continué à nous poser la question d’actions à mettre en place qui susciteraient une rupture avec le train/train des habitudes et généreraient de l’utopie.
    Il s’agit de savoir comment faire naître l’idée de ces actions, puis comment ensuite les mettre en place avec les différentes personnes (groupes, individus..) du quartier. Quelque soient les actions choisies, il va s’agir de catalyser les talents divers et variés et de repérer les catalyseurs, les (...)

  • Compte-rendu ethnographique d’Ana Patricio
    16 octobre, par Ana Patricio

    Participation à la mise en place de l’espace de gratuité le « boomerang » Le 06/10/21 après-midi (14h30-18H30)
    Participants :
    Benjamin, Tahar, Christophe, Sébastien, Charles, Bertrand, Ana.
    Contexte :
    Le lieu est une esplanade dans le 18ème (à côté du 19ème). Nous nous sommes installés devant le centre d’animation et le centre sportif, et à côté d’un collège. En face il y a une école primaire. C’est un lieu de passage. A noter que le mercredi après-midi les écoles sont fermées. A côté, une activité (...)

  • Compte-rendus et retours sur la troisième rencontre Recherche-action du 7 mai 2019
    7 mai 2019, par Françoise Crézé, Patrick Obertelli, Raphaël Balegh

    Présents : Raphaël BALEGH, Tahar BOUHOUIA, Michel CASTAN, Françoise CREZE, Boubacar DIABY, Biry DIAGANA, Sébastien DOUSSAUD, Benjamin GRASSINEAU, Béata MICHOU, Patrick OBERTELLI, Leïla OUMEDDOUR. Lors de cette rencontre plusieurs thèmes ont été abordés, dans la continuité de la dernière rencontre, autour de la Recherche-action du labo de l’APSAJ. Ces thèmes seront développés au long de ce compte-rendu.
    *Compte-rendu de Raphaël Balegh
    *Les rixes et les frontières : quel(s) lien(s) ?
    Il a été convenu (...)

  • Compte-rendu ethnographique de Charles Péchon
    12 octobre, par Charles Pechon

    Personnes présentes :
    Ana, Benjamin, Bertrand, Charles, Christophe, Sébastien, Tahar. Tous présents la majorité du temps.
    Béata, Clara ainsi que Guilhem sont passés brièvement.
    Matériel :
    Deux barnums, 3 tables, Chaises, Guitares.
    Objets :
    Plus ou moins comme les fois précédentes, mais beaucoup plus d’habits. C’est à dire : jouets, livres, DVD ( plus que d’habitude ), habits, quelques « fournitures scolaires », les sacs pour enfants comme à celui du 4 Septembre. Cette fois ci il y eut des dons ( un (...)

  • À propos du boomerang : quelques réflexions et interrogations
    30 septembre, par Françoise Crézé

    J’ai regardé avec plaisir les belles photos, lu les comptes - rendus de ces temps d’échanges, de convivialité entre les enfants et les adultes, entre les enfants. La satisfaction des enfants se lit dans leurs yeux et dans leurs sourires.
    Les enfants ont pu récupérer des objets qui leur faisaient plaisir, sans que leurs parents leur disent, « je ne peux pas les acheter, c’est trop cher »… Ils pouvaient, tout à coup, satisfaire leurs envies d’avoir ceci ou cela, ce qu’ils ne peuvent pas faire dans les (...)

  • Débat : Des lieux pour refaire la société ?
    23 avril 2020, par Benjamin Grassineau

    11ème Café des sciences virtuel avec Benjamin Grassineau, socio-économiste indépendant, membre du Cedrea ( Centre d’études sur les dynamiques sociales et la recherche-action ), co-fondateur de la Gratuiterie de Limoux et le collectif ARToPie, lieu d’utopies à Meisenthal ( 57 ), association à vocation culturelle ayant investi l’ancienne orfévrerie Manulor de Meisenthal, afin d’y développer un centre de création artistique ( https://bit.ly/2XS50fN ).
    Au programme de ce débat : Comment des lieux ( (...)

  • Internet et la déprofessionnalisation
    16 janvier 2009, par Benjamin Grassineau

    Internet est aujourd’hui considéré comme un outil de communication convivial, au sens d’Ivan Illich. Libre et ouvert, il est censé renforcer la transparence au sein des sociétés démocratiques, assurer la production et la diffusion en réseau d’informations citoyennes et scientifiques et permettre aux citoyens de se protéger du contrôle qu’exercent les institutions politiques et marchandes à leur endroit. Il rejoint donc de près l’utopie des Lumières qui voulait démocratiser la science pour en faire un (...)

0 | 10