culture libre

Accueil > Mots-clés > gratuité > culture libre

La culture libre offre une expérience et un angle d’attaque inédits du fait culturel. Tandis que la sociologie traditionnelle s’est attachée à envisager la culture sous un angle marchand et utilitaire, que ce soit au travers d’un marché symbolique (à l’instar des analyses bourdieusiennes) ou capitaliste, et à l’intérieur d’une méthodologie purement positiviste où le chercheur pose une distance artificielle entre lui et son objet de recherche, négligeant ainsi les interactions et les biais de recherche qui peuvent naître de cette relation occultée, la culture libre oblige le chercheur à revenir au fait culturel brut, désencastré de la sphère économique, et à s’interroger sur ses propres pratiques de construction, de diffusion et d’appropriation du savoir.

Articles

  • Débat : Des lieux pour refaire la société ?
    23 avril, par Benjamin Grassineau

    11ème Café des sciences virtuel avec Benjamin Grassineau, socio-économiste indépendant, membre du Cedrea ( Centre d’études sur les dynamiques sociales et la recherche-action ), co-fondateur de la Gratuiterie de Limoux et le collectif ARToPie, lieu d’utopies à Meisenthal ( 57 ), association à vocation culturelle ayant investi l’ancienne orfévrerie Manulor de Meisenthal, afin d’y développer un centre de création artistique ( https://bit.ly/2XS50fN ).
    Au programme de ce débat : Comment des lieux ( (...)

  • Internet et la déprofessionnalisation
    16 janvier 2009, par Benjamin Grassineau

    Internet est aujourd’hui considéré comme un outil de communication convivial, au sens d’Ivan Illich. Libre et ouvert, il est censé renforcer la transparence au sein des sociétés démocratiques, assurer la production et la diffusion en réseau d’informations citoyennes et scientifiques et permettre aux citoyens de se protéger du contrôle qu’exercent les institutions politiques et marchandes à leur endroit. Il rejoint donc de près l’utopie des Lumières qui voulait démocratiser la science pour en faire un (...)